1er Bataillon du RMT et 2ème DB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1er Bataillon du RMT et 2ème DB

Message  Pvt Bender Rodriguez le Jeu 20 Juin - 17:36

Autour du drapeau du régiment de tirailleurs Sénégalais du TCHAD, dans la tradition de cette glorieuse unité dont la troupe recrutée sur place avait jadis pacifié le pays aux ordres de Joelland, de Lamy, de Largeau et contribué pendant 1914-1918 à chasser l’allemand du Cameroun, flottent les souvenirs de campagne glorieuse au récits héroïques. En cette année 1939, le Tchad s’endormait. L’ère des miracles militaires était terminée.
La drôle de guerre aussi s’installa dans les lignes françaises immobiles sous le soleil ardent du Tchad. LE RTST resta sur ses positions et aussi, heureusement sur ses traditions. L’impatience que manifestaient des officiers tels que Delange, Dio, Massu (entre autre) eut cependant pour effet de raviver la flamme qui veillait au cœur de tous.
La débâcle  et l’armistice leur tombèrent dessus comme une tornade. Dans la douleur et la colère, le régiment n’admettait pas que fût changé le sens des mots : «Honneur, Devoir et Sacrifice »
Très tôt, la colonie tout les soirs à 21h15, se mettait à l’écoute d’un certain général à Londres, qui se dressant devant l’adversité, criait Non, la France n’est pas vaincu.
Le 25 Aout 1940, déjà, un simple télégramme du gouverneur Eboué et du colonel Marchand maintenait le territoire du Tchad et le régiment, dans la guerre sous les ordres du général de Gaulle. Ce fut si simple parce qu’attendu... le général Leclerc envoyé par De Gaulle deviendra leur chef de file.
La légende veut que Leclerc rencontre Dio le premier soir de sa présence au Cameroun. Après avoir pesés du regard Dio, et avoir expliqué la mission qui lui était confié par De Gaulle, Leclerc dis au colonel DIO : « Vous marchez ? »
« Je marche » fut sa réponse. Ainsi née la légende du Régiment qui deviendrait plus tard le Régiment de marche du Tchad de la 2ème DB.
 
 
Le Régiment de Marche du Tchad Historique :
Il est créé au Maroc en juillet 1943 à partir des personnels métropolitains du Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad et des éléments métropolitains et européens ralliés en Afrique du Nord sous le commandement du colonel Dio. Il devient le régiment d'infanterie mécanisée de la 2e Division blindée, commandée par le général Leclerc.

Il est appelé le "régiment du serment" suite à la promesse faite à Koufra le 2 mars 1941 par le colonel Leclerc « Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg. » Effectivement le régiment participa entre autres à la libération de Paris puis à celle de Strasbourg.
En septembre 1943, la division fut transférée à Rabat au Maroc, où elle fut dotée d'armes en provenance des États-Unis: 160 chars de combat M4 Sherman, 280 blindés half-track M3 et M-8 Greyhound, des camions Dodge, GMC, Brockway, Diamond et de nombreuses jeeps.
Le régiment est ensuite transféré en Grande-Bretagne sur différents navires, dont le Franconia, un paquebot réquisitionné. En attendant le débarquement, il est stationné et poursuit son entraînement autour d’Hull.
De nombreux Espagnols, anciens de la guerre civile espagnole, se sont engagés dans ce régiment. Ils étaient majoritaires dans le 3e bataillon (dit « le bataillon espagnol ») et commandé par Joseph Putz, ancien brigadiste. La 9e compagnie, commandée par le capitaine Raymond Dronne était essentiellement constituée de républicains espagnols, d'où son surnom « La Nueve »10(soit le chiffre neuf en espagnol). Son fait d'armes le plus connu est d'être entrée la première à Paris, accompagnée d'un peloton de chars du 501eRCC, en août 1944, lors de l'épisode désormais appelé la Libération de Paris.

Le régiment est subordonné à la 2e B.B. elle même composante de la force d'action terrestre.

Son drapeau reprend, fait unique dans l'Armée Française, trois noms de batailles auxquelles son régiment père, le Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad, a participé:


Koufra - 1941 ;
Fezzan - 1942 ;
Sud-Tunisien - 1943.
Et pour y voir participé en propre :
Alençon, 1944 ;
Paris, 1944 ;
Strasbourg, 1944.



 
 
 
La 2ème DB , fougueuse et combative, l’esprit des corsaires d’antan
KOUFRA
Le 21 décembre 1940, la colonne Leclerc, composée de 400 hommes et 56 véhicules automobiles sous les ordres du colonel Philippe Leclerc lance une action vers la Libye : la bataille de Koufra.

La patrouille de reconnaissance légère atteint Koufra le 7 février 1941 et rapporte ses observations au reste du groupe : Les bombardements effectués par l'aviation française, dont 12 Lysander et six Blenheim, sur Koufra n'avaient pas donné grands résultats.

Le 16 février les Français arrivent aux abords de Koufra et mettent en déroute les Italiens de la Sahariana di Cufra.

Commence alors le siège du fort de Koufra.
L'unique canon du lieutenant Ceccaldi tire quelques dizaines de coups par jour tout en déplaçant constamment sa pièce autour du fort, un 75 de montagne, non à l'origine afin de faire croire à l'ennemi assiégé que plusieurs pièces sont en service (mais c'est ce dont les italiens se persuaderont), mais afin de protéger le matériel d'une riposte.

Dans le même temps des patrouilles testent les défenses de la position, et des camions circulent la nuit feux allumés afin de faire croire à l'arrivée permanente de renforts.

Harcelés par 10 jours de combat, les Italiens tentent de parlementer. Leclerc leur promet un traitement honorable en cas de reddition, mais leur impose ses conditions. Le capitaine commandant les forces italiennes finit par accepter l'offre et signe la capitulation de la place forte. Elle comprenait environ 400 européens, 800 indigènes, quatre canons et 53 mitrailleuses.

La BBC annoncera un peu plus tard la lointaine bataille de Koufra en des termes très élogieux.


La Libération de Paris

 
Dés le 19 Aout Paris est en ébullition, Paris se soulève et se rebelle, depuis trop longtemps sous la botte Allemande, le peuple Parisien veut respirer, veut se battre.
La 2ème DB le sait, mais attends, attends les ordres que les américains ne veulent pas donner. Paris est un objectif secondaire, difficile, couteux en vie humaine.
Le 21, Le général Bradley, donne enfin l’autorisation tant attendu. La division est lâchée sur Paris. Des combats sporadiques contres les chars allemands se dérouleront dans les banlieues traversaient par la division jusqu’au 24 au soir. Il devient clair que la division n’entrera pas dans le cœur de Paris ce jour-là. Qu’a cela ne tienne, ordre est donné à un petit groupement composaient de quelques chars (501BCC) et quelques Half-tracks (Hommes du RMT) commandé par le Capitaine DRONNE de foncer sur Paris. Le colonel Leclerc leur dis « Passez par où vous voulez : il faut entrer ! »
Au environ de 23h30, entrant par la Porte d’Italie, le groupement se retrouve devant l’hôtel de ville avec 3 Chars, deux sections d’infanterie et une du génie. Ils passeront la nuit là, dans la joie des parisiens et des FFI espérant que l’allemand ne comprenne pas la ruse trop vite. Le lendemain tôt dans la journée, toute la division rentra dans Paris et libéra la ville.
 
 
 
 
De Paris à Strasbourg :


Les troupes françaises arrivent en Alsace juste avant le début de l'hiver. Aux combats difficiles s'ajoutent la rudesse d'une météo particulièrement mauvaise. Après la libération d'Obernai, la 2ème D.B. réalise le 23 novembre 1944 le serment de Koufra prononcé par Leclerc : les Alsaciens accueillent leurs libérateurs avec une joie immense. Les Etats-Unis décorent la division de la prestigieuse Presidential Unit Citation suite aux combats pour la libération de Strasbourg.

Leclerc continue son offensive en Allemagne puis en Autriche tandis que les combats se poursuivent dans la poche de Colmar. Les Français de la 2ème division blindée sont les premiers à entrer dans le nid d'aigle d'Hitler, avant les parachutistes américains de la Easy company (506th P.I.R., 101st Air borne division).

En juin 1945, le général Dio prend la relève du général Leclerc. 1 687 soldats de cette unité ont été tués pendant la guerre, 3 300 ont été blessés.

COMPOSITION DE LA 2ème DIVISION BLINDEE

  • 501ème Régiment de Chars de Combat
  • 12ème Régiment de Chasseurs d'Afrique
  • 12ème Régiment de Cuirassiers
  • 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains
  • Régiment blindé de fusiliers-marins
  • Régiment de Marche du Tchad
    - 1er bataillon du Régiment de marche du Tchad
    - 2ème bataillon du Régiment de marche du Tchad
    - 3ème bataillon du Régiment de marche du Tchad

  • 3ème Régiment d'Artillerie Coloniale
  • 64ème Régiment d'Artillerie
  • 40ème Régiment d'Artillerie Nord-Africain
  • 22ème groupe colonial de F.T.A.
  • 13ème Bataillon du Génie
    - 3 compagnies de combat et d'équipage de pont
    - Unités de transmissions
    - Unités de transport
    - Services

  • Compagnies médicales
    - 1ère compagnie médicale et groupe d'ambulancières Rochambeau (Rochambelles)
    - 2ème compagnie médicale et groupe d'ambulancières de la Marine (Marinettes)
    - 3ème compagnie médicale et groupe de volontaires anglais (quakers)

  • Détachement de Circulation routière (DCR)



La division était répartis en groupement tactique :

-Groupement tactique DIO : 1er RMT, 12ème cuirassiers,3ème RAC, 1er compagnie du Génie, 1er Compagnie médicale, un escadron du RMSM, et un de destroyers
-Groupement tactique Langlade : 2ème RMT, 12ème chasseurs, 40ème RANA, 2ème compagnie du Génie, 2ème compagnie médicale, un escadron du RMSM et de destroyers
-Groupement tactique Guillebon : 3ème RMT, 501 RCC- 64ème RADB, 3ème compagnie du génie, 3ème compagnie médicale, un escadron du RMSM et un de destroyers
-Groupement Tactique Rémy ; 4 escadrons du RMSM, un escadron de destroyers-Appoints variables en artillerie et en génie
avatar
Pvt Bender Rodriguez
Admin

Messages : 192
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Clermont-ferrand

Voir le profil de l'utilisateur http://soldiersmemory.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum